hebergement-web

Les différentes catégories d’hébergement web

Un hébergement web est un service mis en vente par différents prestataires, dont certains sont de réels fournisseurs en hébergement comme LWS ou Mister Hosting, et d’autres sont des revendeurs. Ainsi, même si le principe est le même, il en résulte qu’il s’est développé avec le temps une multitude d’offres. De nos jours, il est alors possible de regrouper ces offres en plusieurs catégories :

L’hébergement gratuit

Un fournisseur s’engage à vous offrir un espace où vous avez la possibilité de stocker et d’accéder à votre site web, et ceci gratuitement. Ayez cependant en tête que rien n’est gratuit, ce fournisseur en question a un objectif précis pour être aussi généreux. Et la plupart du temps, un hébergement web gratuit est une sorte de démonstration pour un hébergeur. Ainsi, les offres d’hébergements gratuits sont caractérisées par des ressources très limitées et en contrepartie des pubs à chaque occasion pour que vous basculiez vers leur version « premium », où des ressources plus abondantes vous attendent. Ces limites peuvent se traduire par un volume de stockage moindre, un nombre limité de base de données et de mails, de connexion FTP très réduite ou une version d’une application, telles que PHP ou MySQL antérieure.

L’hébergement mutualisé ou partagé

Un fournisseur met à disposition de ses clients un serveur que ces derniers doivent se partager. La logique est très simple : le coût d’un serveur est trop élevé pour des entités qui n’ont besoin qu’une petite partie du serveur, il est ainsi plus facile pour eux de partager le prix avec d’autres entités dans la même situation. On parle alors de la possibilité de trouver des milliers de serveurs sur le même serveur. Ces sites web se partagent alors toutes les ressources liées au serveur, notamment la capacité de stockage et la bande passante.  Avec ce type d’hébergement web, le serveur en question est administré par le fournisseur. L’ajout de fonctionnalités additionnelles doit donc passer par ce dernier. Il aura aussi la lourde tâche de surveiller l’ensemble des activités sur le serveur, de décider par exemple d’allouer des ressources supplémentaires à certains sites plus gourmands. L’administrateur a aussi le droit de transférer votre site d’un serveur à un autre sans que vous ne le sachiez.

L’hébergement revendeur

Un fournisseur loue un serveur à un revendeur, qui le proposera à son tour à ses clients, selon toujours la formule « mutualisée ». Le revendeur aura alors la charge d’administrer le serveur, mais aussi de fixer les différentes formules qui vont être proposées. Habituellement, les revendeurs proposent des offres plus avantageuses et des prix plus abordables, pour attirer les clients.

L’hébergement dédié

Un fournisseur loue un serveur en entier à un client, qui gère ainsi l’ensemble des ressources liées à ce serveur. On parle alors de la machine physique, le fournisseur n’aura qu’à l’héberger dans ses locaux et le connecter au réseau internet. L’avantage de ce type de formule, c’est de disposer de tous les droits quant à la gestion de son serveur. Vous pouvez choisir le système d’exploitation, les versions des différents logiciels, les systèmes de sécurité … Généralement, un hébergement web dédié est plus cher, seules les entreprises ayant de réels besoins dans ce sens le choisissent.

L’hébergement dédié virtuel ou les Virtual Private Server (VPS)

Le VPS est le bon compromis entre un hébergement web mutualisé et un serveur dédié. Le fournisseur divise un serveur en plusieurs parties grâce à des techniques de virtualisation informatique, et vend ces parties séparément. Du côté du client, ce dernier aura tous les droits sur sa « partie » ou son VPS, exactement qu’avec un serveur dédié. Cependant, puisqu’il ne loue qu’une partie du serveur, il ne subit que les coûts de cette portion.

L’hébergement managé, infogéré ou clés en main

Pouvant s’agir d’un serveur dédié ou d’un VPS, il s’agit ici d’une formule proposée surtout aux novices, qui ne peuvent prétendre gérer leurs serveurs eux-mêmes puisqu’ils n’ont pas les connaissances et le savoir-faire nécessaires. En plus de la location du serveur, le fournisseur s’engage alors à gérer le serveur selon les besoins de son client.

La colocation

L’hébergeur ne fournit plus le serveur, autrement dit la machine physique. Le client emmène son propre serveur et le fournisseur alloue un espace physique à disposition du client dans son local et le connecte au réseau internet. Le fournisseur ne s’occupe même pas de la maintenance, le client doit se déplacer régulièrement chez le fournisseur pour le faire.

L’hébergeur cloud

L’hébergeur ne fournit non plus un serveur physique, mais un serveur virtuel sur le cloud pour votre site. Ce serveur cloud est en réalité alimenté en ressources par plusieurs serveurs physiques éparpillés un peu partout. Le concept cloud est une petite révolution dans le domaine de l’hébergement web puisqu’il présente de multiples avantages. Le premier étant la flexibilité d’utilisation des ressources. Les ressources allouées à votre site sont seulement celles dont il a besoin. C’est différent du cas d’un serveur dédié ou un serveur mutualisé, où les ressources allouées sont définies à l’avance. Au cas où votre site a besoin d’un peu plus de ressources, votre fournisseur vous l’attribue presque instantanément. Le coût est tout aussi flexible. Ici aussi, le principe est simple : vous payez uniquement ce que vous utilisez.

 

À propos de Frederic

Top 5 Hébergeurs

5
Notre note
Visiter
Lire le test
4
Notre note
Visiter
Lire le test
4.5
Notre note
Visiter
Lire le test
4.5
Notre note
Visiter
Lire le test
4.5
Notre note
Visiter
Lire le test